CRITIQUES

CRITIQUE-NOTAWITCH

I AM NOT A WITCH

de Rungano Nyoni  (sortie 27/12/2017 – Pyramide Distribution)
Critique de Claire Pomarès –  Décembre 2017

 » Une allégorie féministe pleine d’audace et de grâce. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAITCLARA ET LAURA LAPERROUSAZV2

CLARA ET LAURA LAPERROUSAZ

Réalisatrices de SOLEIL BATTANT
«Etre assigné tout d’un coup au rôle de réalisatrice est souvent entendu comme le fait d’être réalisateur, au sens où on devient un être asexué qui doit tout régir. Et ce n’est pas ma manière de concevoir la mise en scène. On reste des femmes tout du long. »
Propos recueillis par Iris Brey
Décembre 2017

LIRE L'INTERVIEW
PORTRAIT-VALESKA GRISEBACH

VALESKA GRISEBACH

Réalisatrice de Western
« Je voulais mettre en scène un visage et un visage qui ne montre pas ses sentiments, et qui devient un visage impassible. Dès lors comment construit-on la virilité ? »
Propos recueillis par Iris Brey
Novembre 2017

LIRE L'INTERVIEW
CRITIQUE-DADDYCOOL

DADDY COOL

de Maxime Govare (sortie 1er/11/2017 – Universal Pictures International France)
Critique de Claire Pomarès –  Novembre 2017

« Maxime Govare continue d’explorer la comédie romantique avec Daddy Cool, qui loin d’interroger la paternité, le couple à l’épreuve du temps, ou les stéréotypes de genre, pousse ses personnages à l’excès et sert un humour pipi-caca sans grand intérêt. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT-AmandineGay

AMANDINE GAY

Réalisatrice de OUVRIR LA VOIX
«Le film est construit sur une grille afro-féministe ou plus exactement sur une grille intersectionelle. L’objectif c’est de montrer l’interdépendance de nos multiples identités. »
Propos recueillis par Iris Brey
Octobre 2017

LIRE L'INTERVIEW
CRITIQUE-NumeroUne

NUMÉRO UNE

de Tonie Marshall (sortie 11/10/2017 – Pyramide Distribution)
Critique de Claire Pomarès –  Octobre 2017

« Dans son nouveau film Numéro Une, Tonie Marshall – seule femme à avoir reçu un César du meilleur réalisateur – s’attaque au plafond de verre auquel se heurtent les femmes dans l’avancée de leur carrière professionnelle. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT-ANAHITA

ANAHITA GHAZVINIZADEH

Réalisatrice de THEY

Histoire de J. Jeune adolescent(e) qui ne sait pas encore s’il/elle s’identifie comme un garçon ou une fille, celle-ci demande à ses proches d’utiliser le pronom « they » pour se référer à sa personne. Un pronom personnel au pluriel non genré en anglais qui permet de contourner la question du « she » ou « he ».

Propos recueillis par Iris Brey
CANNES 2017

LIRE L'INTERVIEW
CRITIQUE-Les-proies

LES PROIES

de Sofia Coppola (sortie 23/08/2017 – Universal Pictures International France)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

« Dans cette leçon de français, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ; il n’existe même pas. Sofia Coppola annonce la couleur, le remake du film culte Les Proies de Don Siegel se placera du côté de l’expérience féminine et non plus du côté du soldat blessé. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT-Leonor-Serraille

LÉONOR SERRAILLE

Réalisatrice de JEUNE FEMME

« L’itinéraire du film c’était de montrer comme point de départ une femme toute cassée, en bordel, et d’arriver à quelqu’un de solide. « .

Propos recueillis par Iris Brey
CANNES 2017

LIRE L'INTERVIEW
CRITIQUE-AVA

AVA

de Léa Mysius (sortie 21/06/2017 – Bac Films)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

« Léa Mysius réussit à faire le portrait d’une jeune femme qui n’est pas l’habituelle fleur bleue fragile mais celui d’une fille tiraillée entre la méchanceté et le besoin d’aimer alors qu’elle doit grandir plus vite que les autres. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT-BEN-HANIA-2

KAOUTHER BEN HANIA

Réalisatrice de LA BELLE ET LA MEUTE

Après la présence de la réalisatrice tunisienne Moufida Tlatli à Cannes en 1994 pour Le Silence des Palais, Kaouther Ben Hania, assure la relève en présentant La Belle et la Meute à Un Certain Regard. Son film retrace le parcours du combattant de Mariam. Après avoir été violée par des policiers, elle se bat pendant une nuit qui n’en finit pas pour pouvoir porter plainte.

Propos recueillis par Iris Brey
CANNES 2017

LIRE L'INTERVIEW
CRITIQUE-Un-Beau-Soleil-Interieur

UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR

de Claire Denis (sortie 27/09/2017 – Ad Vitam)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

« Pour cette femme d’une cinquantaine d’année, la question centrale de sa vie n’est pas la filiation, ni la maternité mais le désir : d’où vient-il et comment circule-t-il. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT-RAY-GAVRAS-HP

MICHELE RAY-GAVRAS

Productrice de A mon âge je me cache encore pour fumer
« La cinéaste filme ces femmes nues et leurs blessures avec un besoin de dévoiler ces corps afin qu’ils nous interrogent »

Propos recueillis par Iris Brey
Avril 2017

LIRE L'INTERVIEW
juliaducournau

JULIA DUCOURNAU

Réalisatrice de GRAVE
« Mon film est totalement féministe. Je voulais que ce personnage échappe à tous les déterminismes possibles, sociaux, familiaux ou sexuels. Je voulais abolir toutes les barrières et essayer de viser l’universalité. C’est un film transgenre.  »

Propos recueillis par Iris Brey
Mars 2017

LIRE L'INTERVIEW
andrealarsom

ANDREA ARNOLD

Réalisatrice de American Honey (sortie le 8 février 2017 – Diaphana Distribution)
« Je veux représenter ma vision du monde et je pense surtout à la représentation des classes et de l’inégalité. Sûrement cela inclut aussi la question du genre. »
Propos recueillis par Iris Brey
Février 2017

LIRE L'INTERVIEW
sasha-lane-at-american-honey-photocall-during-the-69th-annual-cannes-film-festival_7

SASHA LANE

Actrice dans American Honey (sortie le 8 février 2017 – Diaphana Distribution)
« Je n’ai pas encore travaillé avec un homme réalisateur mais je pense qu’il y a une différence parce que quand je travaille avec Andrea ou d’autres femmes réalisatrice, elles voient les personnes comme ayant plusieurs couches. »

Propos recueillis par Iris Brey
Février 2017

LIRE L'INTERVIEW
si-j-etais-un-homme (1)

SI J’ÉTAIS UN HOMME

de Audrey Dana (sortie 22/02/2017 – Wild Bunch Distribution)
Critique de Iris Brey

« L’hégémonie de l’hétéronormativité ne doit pas être bousculée dans le film d’Audrey Dana : les « hétéros de base » doivent régner, les mères de famille ne peuvent pas être trans, les hommes ne peuvent penser qu’avec leur bite, les femmes ne sont désirables qu’avec leurs gros seins et un vagin, les couples doivent évidemment se reproduire.« 

LIRE LA CRITIQUE
the-fits

THE FITS

de Anna Rose Holmer (sortie 11/01/2017 – ARP Sélection)
Critique de Faustine Kopiejwski

« C’est sur YouTube que la réalisatrice Anna Rose Holmer a découvert le drill, danse qui mêle la puissance des sports de combat à la fluidité des mouvements hip hop. En mettant cette discipline à l’épicentre de son film, la cinéaste a trouvé un point de départ rêvé, visuellement fascinant, pour aborder des sujets qui dépassent largement le cadre de la danse.« 

LIRE LA CRITIQUE
maimasri

MAI MASRI

Réalisatrice de 3000 Nuits (sortie le 4 janvier 2017 – Les Films d’Ici)

« Je voulais transmettre à travers 3000 Nuits un message universel puissant qui résonnerait auprès d’un public mondial. »

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski

Janvier 2017

LIRE LE PORTRAIT
hafsiaherzi

HAFSIA HERZI

Actrice dans le film Sex Doll
«Je suis allée à leur rencontre sans jugement, car je viens moi-même d’un milieu pas très facile. Ce sont des filles comme vous et moi, avec leurs failles, leurs problèmes de cœur. Certaines ont eu une enfance difficile, n’ont pas bien démarré dans la vie et se retrouvent à exercer ce métier-là. »

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski
Décembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
manchester-universal

MANCHESTER BY THE SEA

de Kenneth Lonergan (sortie 14/12/2016 – Universal Pictures)
Critique de Clémentine Gallot

« Kenneth Lonergan, scénariste de Mafia blues signe avec ce troisième long-métrage endeuillé l’une des fictions les plus tourmentées de cette fin d’année – et évite de justesse l’abominable tire-larmes. « 

LIRE LA CRITIQUE
portrait_zlotowski

REBECCA ZLOTOWSKI

Rebecca ZLOTOWSKI
«Ce qui passe par la coquetterie, la beauté, la jeunesse ou la minauderie, n’est pas une féminité dans laquelle je me reconnais.

Propos recueillis par Faustine Kopiejwski
Novembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
Bernard Richebé 2016

CAMILLE CHAMOUX

«Dans ce métier, il est plus ”dangereux“ d’être enceinte que d’être un acteur cocaïnomane»
Propos recueillis par Pauline Le Gall
Novembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
emmanuelle-bercot

EMMANUELLE BERCOT

« Si ça avait été un homme, est-ce que j’aurais eu envie de faire ce film? Je n’en suis pas sûre. Irène Frachon est une vraie héroïne et mettre les femmes en avant, c’est ce que j’aime faire au cinéma.»
Propos recueillis par Julia Tissier
Novembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
Réparer les vivants - Critique de Iris Brey

RÉPARER LES VIVANTS

de Katell Quillévéré (sortie 1er/11/2016 – Mars Films)
Critique de Iris Brey

« Réparer les vivants fait bouger les lignes grâce à des déplacements : un couple hétérosexuel dans le livre de Kerangal devient un couple de femmes amoureuses. La cinéaste donne des rôles à des acteurs noirs, asiatiques et représente la population française en donnant une visibilité aux les minorités, sans surligner ce geste.  « 

LIRE LA CRITIQUE
SHAHRBANOO SADAT

SHAHRBANOO SADAT

Réalisatrice de WOLF AND SHEEP
«À 26 ans, Shahrbanoo Sadat signe son premier long métrage : le quotidien d’enfants dans un village reculé d’Afghanistan. Rencontre avec la cinéaste qui dresse un portrait, teinté de réalisme poétique, d’un pays et de ses habitants.»

Propos recueillis par Iris Brey

Novembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
portrait-adele-haenel-sommaire

ADELE HAENEL

«Je ne veux pas me résoudre au cynisme»
Propos recueillis par Faustine Kopiejwski
Octobre 2016

LIRE L'INTERVIEW
FLEABAG crédit photo BBC

FLEABAG

Diffusé cet été sur BBC3 en Angleterre et désormais disponible sur Amazon
Critique de Clémentine Gallot

« FLEABAG dresse le portrait poignant d’une jeune londonienne anesthésiée, dysfonctionnelle et névrosée. « 

LIRE LA CRITIQUE
portrait-claudia-llosa-sommaire

CLAUDIA LLOSA

Réalisatrice de L’ATTRAPE-RÊVES
«Cette semaine, on a parlé maternité, Mélanie Laurent et Jennifer Connelly avec la réalisatrice de l’Attrape-Rêves, en salles aujourd’hui. La jeune réalisatrice péruvienne avait gagné l’Ours d’Or à Berlin en 2009 avec son film précédent, Fausta. »
Propos recueillis par Faustine Kopiejwski
Octobre 2016

LIRE L'INTERVIEW
aquarius de kleber mendonça filho - Critique Iris Brey

AQUARIUS

de Kleber Mendonça Filho (sortie 28/09/2016 – SBS Distribution)
Critique de Iris Brey

« Loin des portraits habituels de femme du troisième âge, Clara n’est ni spécialement gentille ni agréable, elle ne se définit pas par ses liens familiaux mais par sa soif d’indépendance. « 

LIRE LA CRITIQUE
Interview Justine Triet par Iris Brey - VICTORIA

JUSTINE TRIET

Réalisatrice de VICTORIA (sortie le 14 septembre 2016 – Le Pacte)
« J’ai écrit un personnage féminin pour mon film mais je me suis jamais dit je vais faire un super portrait de femme contemporaine et révolutionner cette vision. Mais je suis attirée par des femmes complexes qui ont des états d’âme, j’aime déployer ça »

Propos recueillis par Iris Brey
Septembre 2016

LIRE L'INTERVIEW
L'effet Aquatique de Solveig Anspach - Critique de Iris Brey

L’EFFET AQUATIQUE

de Solveig Anspach (sortie 29/06/2016 – Le Pacte)
Critique de Iris Brey

« Le film nous renvoie à toute la problématique entourant la féminisation des métiers et l’importance de représenter des femmes à des postes de pouvoir pour que notre imaginaire intègre qu’une femme puisse être autre chose qu’une « maîtresse », un personnage qui ne s’occupe ni d’enfant, ni du plaisir sexuel d’un homme.« 

LIRE LA CRITIQUE
ELLE de Paul Verhoeven - critique Iris Brey

ELLE

de Paul Verhoeven (sortie 25/05/2016 – SBS Distribution)
Critique de Iris Brey

« Elle refuse de montrer Michèle comme une victime après son viol, refuse de raconter la réalité d’une agression sexuelle et ses conséquences »

LIRE LA CRITIQUE
Portrait de Rachel Lang par Iris Brey

RACHEL LANG

Réalisatrice de Baden Baden
«Je l’ai voulu unisexe parce que je n’ai pas voulu restreindre ça à une question de genre. J’ai voulu que n’importe qui puisse s’identifier à cet individu en construction, que ça soit un homme, une femme »

Propos recueillis par Iris Brey
25 avril 2016

LIRE L'INTERVIEW
PORTRAIT- MIA HANSEN-LØVE - par Iris Brey

MIA HANSEN-LØVE

Réalisatrice de L’AVENIR
«On ne voit pas des femmes qui pensent au cinéma. Une femme qui est libre, qui pense et qui ne soit pas une victime j’en avais besoin. »

Propos recueillis par Iris Brey
14 avril 2016

LIRE L'INTERVIEW
PAULINA de Santiago Mitre - Critique Iris Brey

PAULINA

de Santiago Mitre (sortie 13/04/2016 – Ad Vitam)
Critique de Iris Brey

« Le personnage veut créer une justice où il n’y aurait pas de victime et de bourreau mais un individu qui commet une faute et l’autre qui en accepte les conséquences. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT de LUCILE HADZIHALILOVIC réalisatrice de Evolution

LUCILE HADZIHALILOVIC

Réalisatrice de ÉVOLUTION 

(sortie le 16 mars 2016 – Potemkine Films)

« Le garçon, ça permettait aussi d’avoir une mère, des femmes autour de lui. Et pour une fois c’était les femmes qui faisaient peur.« 

Propos recueillis par Iris Brey
mars 2016

LIRE L'INTERVIEW
Célibataire, mode d'emploi CRITIQUE de Iris Brey

CÉLIBATAIRE, MODE D’EMPLOI

de Christian Ditter (sortie 02/03/2016 – Warner Bros. France)
Critique de Iris Brey

« Aucune des héroïnes ne se sent coupable après un rapport sexuel, aucune n’essaie de changer leur corps ou leur personnalité pour plaire aux hommes ; elles sont en contrôle de leur destin. »

LIRE LA CRITIQUE
PORTRAIT IDA PANAHANDEH Sommaire

IDA PANAHANDEH

Réalisatrice de NAHID (sortie le 24 février 2016 – Memento Films  Distribution)

 

« Un personnage complexe voire contradictoire va au delà de ce qu’ils peuvent accepter comme personnage féminin. »

Propos recueillis par Iris Brey
février 2016

LIRE L'INTERVIEW
FREE LOVE de Peter Sollett - Critique Iris Brey

FREE LOVE

de Peter Sollett (sortie 10/02/2016 – Bac Films)
Critique de Iris Brey

« A force de vouloir à tout prix donner une image positive des lesbiennes, Free Love manque de relief, de rugosité, de force. »

LIRE LA CRITIQUE
The Danish Girl de Tom Hooper - en salles le 20 janvier avec Eddie Redmayne et Alicia Vikander

THE DANISH GIRL

de Tom Hooper (sortie 20/01/2016 – Universal Pictures International France)
Critique de Iris Brey

« Le traitement visuel donne l’impression qu’Einar/Lili aime se travestir et non pas qu’il est transgenre. »

LIRE LA CRITIQUE
Portrait Eva HUSSON festival cinéma européen Les Arcs 2015

EVA HUSSON

Réalisatrice de BANG GANG (une histoire d’amour moderne) (sortie le 13 janvier 2016 – Ad Vitam)

Les faubourgs aisés d’une ville sur la côte atlantique.
George, jolie jeune fille de 16 ans, tombe amoureuse d’Alex.
Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où sa bande d’amis va découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité.
Au milieu des scandales et de l’effondrement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.

Propos recueillis par Iris Brey

Janvier 2016

LIRE L'INTERVIEW
07799_apx_640_

A PEINE J’OUVRE LES YEUX

de Leyla Bouzid (sortie 23/12/15 – Shellac)
Critique de Iris Brey

« Leyla Bouzid sait filmer le grain de la peau, l’effleurement des doigts, la sueur ainsi que la sensualité des corps féminins et masculins. »

LIRE LA CRITIQUE
Valerie Donzelli-®Celine Nieszawer15

VALÉRIE DONZELLI

Réalisatrice de MARGUERITE ET JULIEN (sortie le 2 décembre 2015 – Wild Bunch Distribution)

« La princesse c’est toujours la femme du prince avant toute chose, une princesse n’existe pas sans prince. Alors que Marguerite existe aussi sans prince. »

Propos recueillis par Iris Brey
novembre 2015

LIRE L'INTERVIEW
rngxl7g4bb3575bc0qzpcvsfrqr

CRAZY AMY

de Judd Apatow (sortie 18/11/15 – Universal Pictures International)
Critique de Iris Brey

« Crazy Amy est un film étonnamment conservateur, réaffirmant que le rôle d’une femme est de s’occuper de son homme et de bien se tenir »

LIRE LA CRITIQUE
DSC09067 - Version 2

FANNY HERRERO

Scénariste et co-créatrice de la série DIX POUR CENT (6×52′ diffusée sur France 2 en octobre 2015)

« Dans le paysage TV, les femmes désirables sont celles qui sont encore en âge d’être fertiles. C’est notre responsabilité de changer cette image. »

Propos recueillis par Iris Brey
novembre 2015

LIRE L'INTERVIEW
fatimalight_1-1

FATIMA

de Philippe Faucon (sortie 7/10/15 – Pyramide Distribution)
Critique de Iris Brey

« Philippe Faucon esquisse le portrait d’une mater dolorosa, qui se sacrifie pour le bonheur de ses filles, sans jamais tomber dans le pathos. »

LIRE LA CRITIQUE
Cineastes-un-teaser-pour-le-documentaire-de-Julie-Gayet-et-Mathieu-Busson-pour-Cine-Premier_reference

CINEASTES

de Julie Gayet & Mathieu Busson (diffusion sur Ciné+ Emotion le 29 septembre 2015 à 20h45 ; précédé, à 19h15, du 1er opus, CINÉAST(E)S, consacré aux réalisatrices)
Critique de Iris Brey

Après avoir posé la question à vingt réalisatrices dans son premier documentaire Cinéast(e)s en leur demandant s’il existe un cinéma de femme, l’actrice productrice pose maintenant à vingt réalisateurs la question suivante : « c’est quoi un film d’homme ? »

LIRE LA CRITIQUE
Laura Bispuri 1

LAURA BISPURI

Réalisatrice de VIERGE SOUS SERMENT (sortie le 30 septembre 2015 – Pretty Pictures)

Dans ce 1er long métrage, adapté d’un roman d’Elvira Done, Laura Bispuri capte la transformation d’une jeune femme qui désire être considérée comme un homme dans les montagnes d’Albanie.

Propos recueillis par Iris Brey
septembre 2015

LIRE L'INTERVIEW
media

ALICE WINOCOUR

Réalisatrice de MARYLAND (sortie le 30 septembre 2015 – Mars Distribution)

Dans ce 2ème long métrage, Alice Winocour capte le mal être de Vincent qui gère son stress post-traumatique après avoir combattu. Comme garde du corps il doit protéger Jessie et son enfant qui vivent dans une villa nommée Maryland, une prison dorée pour la jeune femme.

Propos recueillis par Iris Brey
septembre 2015

LIRE L'INTERVIEW
SWEETIE de Jane Campion - Texte Florence Tissot

SWEETIE

de Jane Campion (ressort en salles le 2 septembre 2015)
Critique de Florence Tissot
« Sweetie est un film à part dans l’oeuvre de Campion. Il emprunte les ressorts du conte pour mieux dépeindre les tourments d’une femme en butte avec la famille, le couple et les collègues. »

LIRE LA CRITIQUE
15284-4-1100

SUMMER

de Alanté Kavaïté (sortie 29/7/2015 – UFO Distribution)
Critique de Iris Brey
« La réalisatrice reprend le schéma classique de la jeune fille androgyne qui tombe amoureuse de la fille très féminine, tout en poussant beaucoup plus loin le rapport que Sangaïlé entretient avec son propre corps. »

LIRE LA CRITIQUE
momenceau_eponine_c_didier_plowy

EPONINE MOMENCEAU

Directrice de la photographie de DHEEPAN, réalisé par Jacques Audiard

Dheepan a reçu cette année la Palme d’Or au Festival de Cannes.

Sortie salles le 26/8/2015

Propos recueillis par Iris Brey
juillet 2015

LIRE L'INTERVIEW
36398-petites-les-bibis-1

LA JEUNE FILLE

Dans le cadre du cycle au Forum des Images (du 10 juin au 26 juillet)
Analyse de Iris Brey
« La jeune fille est avant tout un corps. Un corps limitrophe, encore enfantin et parfois maternel. »

LIRE LA CRITIQUE
PE Levasseur

ANASTASIA RACHMAN

Cofondatrice du FESTIVAL DU FILM DE FESSES

Au Luminor Hôtel de Ville du 24 au 28 juin, le festival fête cette année sa 2ème édition.

http://www.lefff.fr/

Propos recueillis par Clémentine Gallot
juin 2015

LIRE L'INTERVIEW
Portrait - Deniz Gamze Ergüven

DENIZ GAMZE ERGÜVEN

Réalisatrice de MUSTANG (sortie le 17 juin 2015 – Ad Vitam)

Premier long-métrage sur cinq soeurs entravées dans la Turquie profonde, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs.

Propos recueillis par Clémentine Gallot
mai 2015

LIRE L'INTERVIEW
Critique MELODY de Bernard Bellefroid

MELODY

de Bernard Bellefroid (sortie 6/5/2015 – Damned Distribution)
Critique de Iris Brey
« Bernard Bellefroid s’attaque au sujet épineux de la mère porteuse, un thème rarement abordé sur le grand écran. »

LIRE LA CRITIQUE
Portrait - Kiva REARDON

KIVA REARDON

Directrice du magazine en ligne CLÉO

Cléo « a journal of film and feminism », publication pointue basée à Toronto, qui mêle pop culture, critique de cinéma et féminisme.

http://cleojournal.com

Propos recueillis par Clémentine Gallot

LIRE L'INTERVIEW
CAKE de Daniel Barnz le 8 avril au cinéma

CAKE

de Daniel Barnz (sortie 8/4/2015 – Warner Bros. France)
« Cake, une proposition alléchante » par Iris Brey
« Cake ouvre la voix pour de nouveaux personnages féminins en créant de nouvelles héroïnes hollywoodiennes qui n’ont pas besoin d’être des femmes gentilles au physique parfait pour porter un film. »

LIRE LA CRITIQUE
A TROIS ON Y VA de Jérôme Bonnell avec Anaïs Demoustier, Félix Moati et Sophie Verbeeck

JÉRÔME BONNELL, SOPHIE VERBEECK et FÉLIX MOATI

Réalisateur, acteur et actrice de A TROIS ON Y VA de Jérôme Bonnell (sortie le 25 mars 2015 – Wild Bunch Distribution)

« Pourquoi un garçon et deux filles ? Et pourquoi pas trois filles ? »

Propos recueillis par Clémentine Gallot
mars 2015

LIRE L'INTERVIEW
Critique de THE AFFAIR - Iris Brey

THE AFFAIR

Série créée par Sarah Treem et Hagai Levi
Critique de Iris Brey
« Chaque épisode est coupé en deux commençant par le point de vue de l’homme puis de la femme et vice versa. Parfois le même moment est raconté des deux points de vue, parfois le déroulement de la journée continue. Un dispositif audacieux qui malheureusement produit une vision stéréotypée des personnages. »

LIRE LA CRITIQUE
TuDorsNicole _02

TU DORS NICOLE

de Stéphane Lafleur (sortie 18/3/2015 – Les Acacias)
« Les jeunes filles en fleur de Tu dors Nicole » par Pamela Pianezza
« Dans ce ravissant conte banlieusard qui passe haut la main le test de Bechdel, notamment grâce au personnage conquérant de Nicole, le chevalier servant est haut comme trois pommes et la jeune indécise prend finalement sa vie en main, sac au dos et chaussures de randonnée aux pieds. »

LIRE LA CRITIQUE
MELISSA SILVERSTEIN_c

MELISSA SILVERSTEIN

Chroniqueuse pour le site spécialisé INDIEWIRE 

Melissa Silverstein est la fondatrice et rédactrice en chef du blog Women & Hollywood créé en 2007. Elle a également co-fondé le Athena Film Festival.

Echange autour de la 87ème cérémonie des Oscars.

Propos recueillis par Clémentine Gallot


LIRE L'INTERVIEW
50-SHADES-c

CINQUANTE NUANCES DE GREY

de Sam Taylor-Johnson (sortie 11/2/2015 – Universal Pictures)
Critique de Clémentine Gallot
Adaptation du sulfureux roman à succès Cinquante nuances de Grey : divertissement sans conséquence ou dangereuse objectification de la sexualité féminine par Hollywood ?

LIRE LA CRITIQUE
MARIO FANFANI

MARIO FANFANI

Réalisateur de LES NUITS D’ÉTÉ (sortie le 28 janvier 2015 – Le Pacte)

« Beaucoup de comédiens refusent de jouer un travesti. » Le cinéaste s’intéresse dans son premier long-métrage à un notaire de province travesti (joué par Guillaume de Tonquédec) en pleine guerre d’Algérie.

Propos recueillis par Clémentine Gallot
janvier 2015


LIRE L'INTERVIEW
FORCE MAJEURE19 ∏ Frederik Wenzel

SNOW THERAPY

de Ruben Östlund (sortie 28/1/2015 – Bac Films)
Critique de Clémentine Gallot
« Connaît-on réellement son conjoint ? Ces questionnements rejoignent en surface ceux énoncés, plus finement, par Gone Girl il y a quelque mois. »

LIRE LA CRITIQUE
Lucie Borleteau

LUCIE BORLETEAU

Réalisatrice de FIDELIO, L’ODYSSÉE D’ALICE (sortie le 24 décembre 2014 – Pyramide Distribution)

“Souvent dans la vie on regrette de ne pas avoir eu la bonne réplique au bon moment. Les héroïnes de cinéma sont là pour ça.”

Propos recueillis par Charlotte Garson
décembre 2014

LIRE L'INTERVIEW
fidelio_c

FIDELIO, L’ODYSSÉE D’ALICE

de Lucie Borleteau (sortie 24/12/2014 – Pyramide Distribution)
“La nouvelle seconde” par Charlotte Garson
« Rarement dans le cinéma récent une femme n’a été si prosaïquement, sans équivoque, héroïsée. Rarement un tel cap féministe n’a été tenu aussi sereinement, la victimisation étant souvent supposée plus féconde du point de vue dramaturgique. »

LIRE LA CRITIQUE
Zhanna

ZHANNA ISSABAYEVA

Réalisatrice et productrice de NAGUIMA (sortie le 26 novembre 2014 – Paname Distribution)

« Certaines femmes travaillent à la télévision, d’autres au théâtre, mais il n’y a pas de réalisatrices de cinéma… Cela est dû à un manque de confiance accordé aux femmes dans ce domaine. »

Propos recueillis par Laurence Gachet
novembre 2014


LIRE L'INTERVIEW
BANDEDEFILLES_4_danse_0

BANDE DE FILLES

de Céline Sciamma (sortie 22/10/2014 – Pyramide Distribution)
Critique de Pamela Pianezza
« Avec Naissance des Pieuvres et Tomboy, la jeune réalisatrice française avait imposé son regard fin dans l’affirmation d’identités féminines fortes, complexes, troublées et troublantes. […] Bande de filles suit les pérégrinations banlieusardes d’un quatuor d’adolescentes défiant par chacun de leur geste la loi des garçons qui règne dans leur quartier. »

LIRE LA CRITIQUE
gone-girl-was-one-of-the-best-films-of-the-festival-what-were-the-others

GONE GIRL

de David Fincher (sortie 8/10/2014 – Twentieth Century Fox)
« Une femme disparaît » par Charlotte Garson
« Gone Girl se présente comme une expérience de physique amusante et glaçante sur l’état de la guerre des sexes à travers le prisme du couple dans une société plutôt plus féministe que la nôtre (si, si) mais où le fantasme du couple et de la famille nourrit une machine économique énorme (industrie du mariage, médias, infantilisme mis en valeur pour vendre tout et n’importe quoi). »

LIRE LA CRITIQUE
MOMMY ADorval_XDolan2 ∏Shayne Laverdiäre

MOMMY

de Xavier Dolan (sortie 8/10/2014 – Diaphana)
« Au bord de la crise de mère » par Pamela Pianezza
« En cinq films, Xavier Dolan, 25 ans, a largement contribué à faire bouger les lignes des représentations des genres. Avec Mommy et ses puissants personnages féminins […] il redéfinit les frontières de la féminité, mais aussi de la maternité. »

LIRE LA CRITIQUE
casse_1280

CASSE

de Nadège Trebal (sortie 1/10/2014 – Shellac)
« La mécanique des hommes » par Charlotte Garson
« Il ne s’agit pas de déconstruire le virilisme de la mécanique en montrant des mécaniciens fragiles, mais de retrouver, via le travail du cadre et du montage, un équivalent à la façon dont le démontage en libre-service peut servir à redémarrer. »

LIRE LA CRITIQUE
saint_laurent

SAINT LAURENT

de Bertrand Bonello (sortie 24/9/2014 – EuropaCorp Distribution)
« Les silhouettes de Saint Laurent sous le regard de Bonello » par Pamela Pianezza
« Bien malin celui qui croyait priver Bonello de son Bechdel. En une scène particulièrement piquante, il parvient à changer la donne. « 

LIRE LA CRITIQUE
Obvious Child - Donna Recovery Room_© Chris Teague

OBVIOUS CHILD

de Gillian Robespierre (sortie 3/9/2014 – Paradis Films)
« En cloque, puis pas en cloque » par Charlotte Garson
« Plus commercial dans sa forme que la série Girls de Lena Dunham (devenue alliée d’Apatow), Obvious Child apparaît certes comme moins radical. Et pourtant. »

LIRE LA CRITIQUE
Gillian Robespierre

GILLIAN ROBESPIERRE

Réalisatrice de OBVIOUS CHILD (sortie le 3 septembre 2014 – Paradis Films)

« Nous étions d’accord : pas question de nous laisser dicter un autre choix que Jenny Slate pour jouer Donna, ou de changer la fin du film, de faire que Donna décide de ne pas avorter. »

Propos recueillis et traduits par Charlotte Garson
septembre 2014

LIRE L'INTERVIEW
Jennifer Kent c

JENNIFER KENT

Réalisatrice de MISTER BABADOOK (sortie le 30 juillet 2014 – Wild Bunch Distribution)

« I was very determined to show this woman as a real mother. Not the ridiculous, stereotyped images of motherhood we normally see perpetuated in a lot of mainstream film and TV »

Propos recueillis par Bérénice Vincent
Eté 2014

LIRE L'INTERVIEW
ANNA SERNER2_c

ANNA SERNER

Directrice du SWEDISH FILM INSTITUTE

« Some people in the industry still experience our approach as a provocation. This is symptomatic of the need for a radical change. »

Propos recueillis par Delphyne Besse
juin 2014

LIRE L'INTERVIEW
Sanja 3

SANJA RAVLIĆ

Présidente du GENDER EQUALITY GROUP – EURIMAGES

« Pour moi, il est évident que la situation ne va pas évoluer “naturellement” et que la parité atteinte au sein des écoles de cinéma ne se transpose pas automatiquement au niveau de l’industrie. »

Propos recueillis par Bérénice Vincent
mai 2014

LIRE L'INTERVIEW
rebecca-zlotowski

REBECCA ZLOTOWSKI

Réalisatrice
 (BELLE ÉPINEGRAND CENTRAL)

« Certains médias éditorialisent à outrance une nouvelle représentation féminine, et laissent imaginer qu’on est proche de la parité en France, il n’en est rien bien sûr.»

Propos recueillis par Julie Billy
avril 2014

LIRE L'INTERVIEW
LACREMEDELACREME_jcm01

LA CRÈME DE LA CRÈME

de Kim Chapiron (sortie 2/4/2014 – Wild Bunch Distribution)
Critique de Iris Brey
« Loin d’être sulfureux ou même onctueux et léger comme le laissait présager le titre, le film s’enlise dans une histoire qui en plus d’être inepte est d’un machisme glaçant. […] Encore une fois au cinéma, c’est l’homme qui dicte la conduite de la femme, qui reste inéluctablement enfermée dans un rôle d’objet. »

LIRE LA CRITIQUE
VALERIE SCHERMANN-c

VALÉRIE SCHERMANN

Productrice et Fondatrice de PRIMA LINEA PRODUCTIONS

« L’animation est un métier d’homme, on a du mal à trouver des animatrices, on trouve plus facilement des femmes à la couleur, aux décors. »


Propos recueillis par Delphyne Besse

mars 2014

LIRE L'INTERVIEW
GLORIA-3-750x306

GLORIA

de Sebastián Lelio (sortie 19/2/2014 – Ad Vitam)
Critique de Pamela Pianezza
« Sa Gloria, comme celle de Cassavetes, restera dans l’histoire du cinéma comme un détonnant concentré de beauté, de force, de vulnérabilité, de sensualité de pragmatisme face à un monde peu conçu pour les femmes de tête. »

LIRE LA CRITIQUE
BRIGITTE (c) Marie-Hélène Le Ny

BRIGITTE ROLLET

Chercheuse au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines
 -Va cataire à Sciences-Po (Cinéma et Genre)


Spécialiste des questions de genre et de sexualité au cinéma et à la télévision

« Malgré les multiples avancées dans des domaines divers et variés, la culture semble rester en France une « chasse gardée » où la légitimité des femmes ne va pas de soi (ce que certaines d’ailleurs intériorisent). »

Propos recueillis par Bérénice Vincent
février 2014

LIRE L'INTERVIEW
Marie Monge

MARIE MONGE

Réalisatrice 

« J’ai toujours beaucoup aimé le cinéma de Claire Denis, notamment dans sa façon de filmer les hommes ». Marie Monge écrit actuellement son 1er long-métrage. Son 3ème court-métrage Marseille la nuit a été nominé pour le César 2014, après avoir déjà remporté un très beau succès dans les festivals du monde entier.

Propos recueillis par Julie Billy
janvier 2014

LIRE L'INTERVIEW
Claudine Nougaret

CLAUDINE NOUGARET

Productrice, Réalisatrice et Chef opératrice du son

« Par expérience je sais qu’au bureau ou sur le tournage, dans la salle de montage, en projection, l’équilibre entre le nombre d’homme et le nombre de femme est très important. »

Propos recueillis par Bérénice Vincent
novembre 2013

LIRE L'INTERVIEW
Martin Provost

MARTIN PROVOST

Réalisateur de VIOLETTE

« Je crois que tout créateur qui se respecte est androgyne. »

Propos recueillis par Julie Billy
octobre 2013

LIRE L'INTERVIEW
Meufteam (c)Katia Maeder

LE #MEUFTEAM: Fanny Desmares, Nathalie Lenoir et Stéphanie Rouget

« Il est temps de représenter la femme, et par contagion tous les personnages, de manière plus moderne dans la fiction française. »

Propos recueillis par Bérénice Vincent
juin 2013

LIRE L'INTERVIEW