CRITIQUES

CRITIQUE-Les-proies

LES PROIES

de Sofia Coppola (sortie 23/08/2017 – Universal Pictures International France)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

“Dans cette leçon de français, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ; il n’existe même pas. Sofia Coppola annonce la couleur, le remake du film culte Les Proies de Don Siegel se placera du côté de l’expérience féminine et non plus du côté du soldat blessé.”

LIRE LA CRITIQUE
CRITIQUE-AVA

AVA

de Léa Mysius (sortie 21/06/2017 – Bac Films)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

“Léa Mysius réussit à faire le portrait d’une jeune femme qui n’est pas l’habituelle fleur bleue fragile mais celui d’une fille tiraillée entre la méchanceté et le besoin d’aimer alors qu’elle doit grandir plus vite que les autres.”

LIRE LA CRITIQUE
CRITIQUE-Un-Beau-Soleil-Interieur

UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR

de Claire Denis (sortie 27/09/2017 – Ad Vitam)
Critique de Iris Brey –  Spécial Cannes 2017

“Pour cette femme d’une cinquantaine d’année, la question centrale de sa vie n’est pas la filiation, ni la maternité mais le désir : d’où vient-il et comment circule-t-il.”

LIRE LA CRITIQUE
si-j-etais-un-homme (1)

SI J’ÉTAIS UN HOMME

de Audrey Dana (sortie 22/02/2017 – Wild Bunch Distribution)
Critique de Iris Brey

L’hégémonie de l’hétéronormativité ne doit pas être bousculée dans le film d’Audrey Dana : les « hétéros de base » doivent régner, les mères de famille ne peuvent pas être trans, les hommes ne peuvent penser qu’avec leur bite, les femmes ne sont désirables qu’avec leurs gros seins et un vagin, les couples doivent évidemment se reproduire.

LIRE LA CRITIQUE
the-fits

THE FITS

de Anna Rose Holmer (sortie 11/01/2017 – ARP Sélection)
Critique de Faustine Kopiejwski

“C’est sur YouTube que la réalisatrice Anna Rose Holmer a découvert le drill, danse qui mêle la puissance des sports de combat à la fluidité des mouvements hip hop. En mettant cette discipline à l’épicentre de son film, la cinéaste a trouvé un point de départ rêvé, visuellement fascinant, pour aborder des sujets qui dépassent largement le cadre de la danse.

LIRE LA CRITIQUE
manchester-universal

MANCHESTER BY THE SEA

de Kenneth Lonergan (sortie 14/12/2016 – Universal Pictures)
Critique de Clémentine Gallot

“Kenneth Lonergan, scénariste de Mafia blues signe avec ce troisième long-métrage endeuillé l’une des fictions les plus tourmentées de cette fin d’année – et évite de justesse l’abominable tire-larmes.

LIRE LA CRITIQUE
Réparer les vivants - Critique de Iris Brey

RÉPARER LES VIVANTS

de Katell Quillévéré (sortie 1er/11/2016 – Mars Films)
Critique de Iris Brey

Réparer les vivants fait bouger les lignes grâce à des déplacements : un couple hétérosexuel dans le livre de Kerangal devient un couple de femmes amoureuses. La cinéaste donne des rôles à des acteurs noirs, asiatiques et représente la population française en donnant une visibilité aux les minorités, sans surligner ce geste.  

LIRE LA CRITIQUE
FLEABAG crédit photo BBC

FLEABAG

Diffusé cet été sur BBC3 en Angleterre et désormais disponible sur Amazon
Critique de Clémentine Gallot

“FLEABAG dresse le portrait poignant d’une jeune londonienne anesthésiée, dysfonctionnelle et névrosée. 

LIRE LA CRITIQUE
aquarius de kleber mendonça filho - Critique Iris Brey

AQUARIUS

de Kleber Mendonça Filho (sortie 28/09/2016 – SBS Distribution)
Critique de Iris Brey

“Loin des portraits habituels de femme du troisième âge, Clara n’est ni spécialement gentille ni agréable, elle ne se définit pas par ses liens familiaux mais par sa soif d’indépendance.

LIRE LA CRITIQUE
L'effet Aquatique de Solveig Anspach - Critique de Iris Brey

L’EFFET AQUATIQUE

de Solveig Anspach (sortie 29/06/2016 – Le Pacte)
Critique de Iris Brey

“Le film nous renvoie à toute la problématique entourant la féminisation des métiers et l’importance de représenter des femmes à des postes de pouvoir pour que notre imaginaire intègre qu’une femme puisse être autre chose qu’une « maîtresse », un personnage qui ne s’occupe ni d’enfant, ni du plaisir sexuel d’un homme.

LIRE LA CRITIQUE
ELLE de Paul Verhoeven - critique Iris Brey

ELLE

de Paul Verhoeven (sortie 25/05/2016 – SBS Distribution)
Critique de Iris Brey

Elle refuse de montrer Michèle comme une victime après son viol, refuse de raconter la réalité d’une agression sexuelle et ses conséquences”

LIRE LA CRITIQUE
PAULINA de Santiago Mitre - Critique Iris Brey

PAULINA

de Santiago Mitre (sortie 13/04/2016 – Ad Vitam)
Critique de Iris Brey

“Le personnage veut créer une justice où il n’y aurait pas de victime et de bourreau mais un individu qui commet une faute et l’autre qui en accepte les conséquences.”

LIRE LA CRITIQUE
Célibataire, mode d'emploi CRITIQUE de Iris Brey

CÉLIBATAIRE, MODE D’EMPLOI

de Christian Ditter (sortie 02/03/2016 – Warner Bros. France)
Critique de Iris Brey

“Aucune des héroïnes ne se sent coupable après un rapport sexuel, aucune n’essaie de changer leur corps ou leur personnalité pour plaire aux hommes ; elles sont en contrôle de leur destin.”

LIRE LA CRITIQUE
FREE LOVE de Peter Sollett - Critique Iris Brey

FREE LOVE

de Peter Sollett (sortie 10/02/2016 – Bac Films)
Critique de Iris Brey

“A force de vouloir à tout prix donner une image positive des lesbiennes, Free Love manque de relief, de rugosité, de force.”

LIRE LA CRITIQUE
The Danish Girl de Tom Hooper - en salles le 20 janvier avec Eddie Redmayne et Alicia Vikander

THE DANISH GIRL

de Tom Hooper (sortie 20/01/2016 – Universal Pictures International France)
Critique de Iris Brey

“Le traitement visuel donne l’impression qu’Einar/Lili aime se travestir et non pas qu’il est transgenre.”

LIRE LA CRITIQUE
07799_apx_640_

A PEINE J’OUVRE LES YEUX

de Leyla Bouzid (sortie 23/12/15 – Shellac)
Critique de Iris Brey

“Leyla Bouzid sait filmer le grain de la peau, l’effleurement des doigts, la sueur ainsi que la sensualité des corps féminins et masculins.”

LIRE LA CRITIQUE
rngxl7g4bb3575bc0qzpcvsfrqr

CRAZY AMY

de Judd Apatow (sortie 18/11/15 – Universal Pictures International)
Critique de Iris Brey

“Crazy Amy est un film étonnamment conservateur, réaffirmant que le rôle d’une femme est de s’occuper de son homme et de bien se tenir”

LIRE LA CRITIQUE
fatimalight_1-1

FATIMA

de Philippe Faucon (sortie 7/10/15 – Pyramide Distribution)
Critique de Iris Brey

“Philippe Faucon esquisse le portrait d’une mater dolorosa, qui se sacrifie pour le bonheur de ses filles, sans jamais tomber dans le pathos.”

LIRE LA CRITIQUE
Cineastes-un-teaser-pour-le-documentaire-de-Julie-Gayet-et-Mathieu-Busson-pour-Cine-Premier_reference

CINEASTES

de Julie Gayet & Mathieu Busson (diffusion sur Ciné+ Emotion le 29 septembre 2015 à 20h45 ; précédé, à 19h15, du 1er opus, CINÉAST(E)S, consacré aux réalisatrices)
Critique de Iris Brey

Après avoir posé la question à vingt réalisatrices dans son premier documentaire Cinéast(e)s en leur demandant s’il existe un cinéma de femme, l’actrice productrice pose maintenant à vingt réalisateurs la question suivante : « c’est quoi un film d’homme ? »

LIRE LA CRITIQUE
SWEETIE de Jane Campion - Texte Florence Tissot

SWEETIE

de Jane Campion (ressort en salles le 2 septembre 2015)
Critique de Florence Tissot
“Sweetie est un film à part dans l’oeuvre de Campion. Il emprunte les ressorts du conte pour mieux dépeindre les tourments d’une femme en butte avec la famille, le couple et les collègues.”

LIRE LA CRITIQUE
15284-4-1100

SUMMER

de Alanté Kavaïté (sortie 29/7/2015 – UFO Distribution)
Critique de Iris Brey
“La réalisatrice reprend le schéma classique de la jeune fille androgyne qui tombe amoureuse de la fille très féminine, tout en poussant beaucoup plus loin le rapport que Sangaïlé entretient avec son propre corps.”

LIRE LA CRITIQUE
36398-petites-les-bibis-1

LA JEUNE FILLE

Dans le cadre du cycle au Forum des Images (du 10 juin au 26 juillet)
Analyse de Iris Brey
“La jeune fille est avant tout un corps. Un corps limitrophe, encore enfantin et parfois maternel.”

LIRE LA CRITIQUE
Critique MELODY de Bernard Bellefroid

MELODY

de Bernard Bellefroid (sortie 6/5/2015 – Damned Distribution)
Critique de Iris Brey
“Bernard Bellefroid s’attaque au sujet épineux de la mère porteuse, un thème rarement abordé sur le grand écran.”

LIRE LA CRITIQUE
CAKE de Daniel Barnz le 8 avril au cinéma

CAKE

de Daniel Barnz (sortie 8/4/2015 – Warner Bros. France)
“Cake, une proposition alléchante” par Iris Brey
“Cake ouvre la voix pour de nouveaux personnages féminins en créant de nouvelles héroïnes hollywoodiennes qui n’ont pas besoin d’être des femmes gentilles au physique parfait pour porter un film.”

LIRE LA CRITIQUE
Critique de THE AFFAIR - Iris Brey

THE AFFAIR

Série créée par Sarah Treem et Hagai Levi
Critique de Iris Brey
“Chaque épisode est coupé en deux commençant par le point de vue de l’homme puis de la femme et vice versa. Parfois le même moment est raconté des deux points de vue, parfois le déroulement de la journée continue. Un dispositif audacieux qui malheureusement produit une vision stéréotypée des personnages.”

LIRE LA CRITIQUE
TuDorsNicole _02

TU DORS NICOLE

de Stéphane Lafleur (sortie 18/3/2015 – Les Acacias)
“Les jeunes filles en fleur de Tu dors Nicole” par Pamela Pianezza
“Dans ce ravissant conte banlieusard qui passe haut la main le test de Bechdel, notamment grâce au personnage conquérant de Nicole, le chevalier servant est haut comme trois pommes et la jeune indécise prend finalement sa vie en main, sac au dos et chaussures de randonnée aux pieds.”

LIRE LA CRITIQUE
50-SHADES-c

CINQUANTE NUANCES DE GREY

de Sam Taylor-Johnson (sortie 11/2/2015 – Universal Pictures)
Critique de Clémentine Gallot
Adaptation du sulfureux roman à succès Cinquante nuances de Grey : divertissement sans conséquence ou dangereuse objectification de la sexualité féminine par Hollywood ?

LIRE LA CRITIQUE
FORCE MAJEURE19 ∏ Frederik Wenzel

SNOW THERAPY

de Ruben Östlund (sortie 28/1/2015 – Bac Films)
Critique de Clémentine Gallot
“Connaît-on réellement son conjoint ? Ces questionnements rejoignent en surface ceux énoncés, plus finement, par Gone Girl il y a quelque mois.”

LIRE LA CRITIQUE
fidelio_c

FIDELIO, L’ODYSSÉE D’ALICE

de Lucie Borleteau (sortie 24/12/2014 – Pyramide Distribution)
“La nouvelle seconde” par Charlotte Garson
“Rarement dans le cinéma récent une femme n’a été si prosaïquement, sans équivoque, héroïsée. Rarement un tel cap féministe n’a été tenu aussi sereinement, la victimisation étant souvent supposée plus féconde du point de vue dramaturgique.”

LIRE LA CRITIQUE
BANDEDEFILLES_4_danse_0

BANDE DE FILLES

de Céline Sciamma (sortie 22/10/2014 – Pyramide Distribution)
Critique de Pamela Pianezza
“Avec Naissance des Pieuvres et Tomboy, la jeune réalisatrice française avait imposé son regard fin dans l’affirmation d’identités féminines fortes, complexes, troublées et troublantes. […] Bande de filles suit les pérégrinations banlieusardes d’un quatuor d’adolescentes défiant par chacun de leur geste la loi des garçons qui règne dans leur quartier.”

LIRE LA CRITIQUE
gone-girl-was-one-of-the-best-films-of-the-festival-what-were-the-others

GONE GIRL

de David Fincher (sortie 8/10/2014 – Twentieth Century Fox)
“Une femme disparaît” par Charlotte Garson
“Gone Girl se présente comme une expérience de physique amusante et glaçante sur l’état de la guerre des sexes à travers le prisme du couple dans une société plutôt plus féministe que la nôtre (si, si) mais où le fantasme du couple et de la famille nourrit une machine économique énorme (industrie du mariage, médias, infantilisme mis en valeur pour vendre tout et n’importe quoi).”

LIRE LA CRITIQUE
MOMMY ADorval_XDolan2 ∏Shayne Laverdiäre

MOMMY

de Xavier Dolan (sortie 8/10/2014 – Diaphana)
“Au bord de la crise de mère” par Pamela Pianezza
“En cinq films, Xavier Dolan, 25 ans, a largement contribué à faire bouger les lignes des représentations des genres. Avec Mommy et ses puissants personnages féminins […] il redéfinit les frontières de la féminité, mais aussi de la maternité.”

LIRE LA CRITIQUE
casse_1280

CASSE

de Nadège Trebal (sortie 1/10/2014 – Shellac)
“La mécanique des hommes” par Charlotte Garson
“Il ne s’agit pas de déconstruire le virilisme de la mécanique en montrant des mécaniciens fragiles, mais de retrouver, via le travail du cadre et du montage, un équivalent à la façon dont le démontage en libre-service peut servir à redémarrer.”

LIRE LA CRITIQUE
saint_laurent

SAINT LAURENT

de Bertrand Bonello (sortie 24/9/2014 – EuropaCorp Distribution)
“Les silhouettes de Saint Laurent sous le regard de Bonello” par Pamela Pianezza
“Bien malin celui qui croyait priver Bonello de son Bechdel. En une scène particulièrement piquante, il parvient à changer la donne. “

LIRE LA CRITIQUE
Obvious Child - Donna Recovery Room_© Chris Teague

OBVIOUS CHILD

de Gillian Robespierre (sortie 3/9/2014 – Paradis Films)
“En cloque, puis pas en cloque” par Charlotte Garson
“Plus commercial dans sa forme que la série Girls de Lena Dunham (devenue alliée d’Apatow), Obvious Child apparaît certes comme moins radical. Et pourtant.”

LIRE LA CRITIQUE
LACREMEDELACREME_jcm01

LA CRÈME DE LA CRÈME

de Kim Chapiron (sortie 2/4/2014 – Wild Bunch Distribution)
Critique de Iris Brey
“Loin d’être sulfureux ou même onctueux et léger comme le laissait présager le titre, le film s’enlise dans une histoire qui en plus d’être inepte est d’un machisme glaçant. […] Encore une fois au cinéma, c’est l’homme qui dicte la conduite de la femme, qui reste inéluctablement enfermée dans un rôle d’objet.”

LIRE LA CRITIQUE
GLORIA-3-750x306

GLORIA

de Sebastián Lelio (sortie 19/2/2014 – Ad Vitam)
Critique de Pamela Pianezza
“Sa Gloria, comme celle de Cassavetes, restera dans l’histoire du cinéma comme un détonnant concentré de beauté, de force, de vulnérabilité, de sensualité de pragmatisme face à un monde peu conçu pour les femmes de tête.”

LIRE LA CRITIQUE